2003 le rassemblement du Larzac

jeudi 27 février 2014
par  paslaniici

2003 Le rassemblement du Larzac

Il aidera à digérer la défaite des retraites dans la bonne humeur et la chaleur sans pour autant apporter des réponses aux problèmes qu’a soulevé le mouvement social. Pourtant durant ce weekend, va émerger une forme de lutte concentrée autour des faucheurs volontaires qui va nous percuter. La dimension collective de nos combats, la place des organisations étaient bousculées par l’idée que le combat contre les OGM passait désormais par l’individualisation de celui ci. Pour des syndicalistes, c’était un peu dur à digérer, d’autant plus que nous avions dans le passé toujours combattu l’idée qu’il fallait que le syndicalisme ait ses victimes, ses héros…martyrisés par le capitalisme (Les 10 de Renault).
Pour qui connaît l’histoire du Larzac, c’est le retour au premier plan des théories de la non-violence, du comportement des individus dans les combats…Lanza del vasto : le combat de cette association, basée dans le Larzac héraultais, impose par ailleurs le respect quoiqu’on pense de la non-violence et aussi par le combat mené dans les années 50 pour les Algériens. Personne ne théorisait la violence dans nos rangs, « le pouvoir est au bout du fusil « …allait bien au sortir de mai 68 et prêtait à sourire à ce moment-là, mais en même temps un regard lucide sur la situation nous obligeait à constater que face aux cordons de garde mobiles on était ou on devenait non-violent par nécessité. En même temps, la destruction d’un champ de maïs est une réaction violente à la volonté de nous imposer des cultures dont on ne connaît presque rien de la violence sur le genre humain et la planète. Notre bataille faisait écho à celle menée par la CGT EDF, qui rétablissait pour les personnes en difficulté l’électricité et le chauffage sans pour autant mettre en danger les employés qui pratiquaient ces raccordements. Lors de nos fauchages de nuit, nous avons toujours revendiqué nos actions sous la forme de communiqués « nous militants de Solidaires, de la FSU, de la CGT, de ATTAC, de la LCR…avons détruit un champ de… »
Cette évolution des formes de lutte, passage de l’action collective anonyme à l’action individualisée à visage découvert, ne nous convenait pas car elle prenait à contre-pied nos propres batailles syndicales, nos fauchages de nuit, et en même temps, organisait autour des procès qui pleuvaient, une sorte de société de spectacle. Le fauchage des champs de nuit s’est poursuivi un temps dans le département et ailleurs.


Navigation

Articles de la rubrique

  • 2003 le rassemblement du Larzac

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois